Rencontrez les conférencières

 
Eliza.jpeg

Eliza Ali

Étudiante au doctorat, Département de neuroscience, Université Carleton/ Laboratoire Merali, Institut royal de recherche en santé mentale

Titre de la discussion : Can rats teach us more about empathy?

(en anglais seulement)

Au cours de ses recherches en neurosciences à l'Université Carleton, Eliza a exploré comment le stress indirect affecte le comportement et la neurobiologie des rats juvéniles et adultes. Elle est membre de la section de la Society for Neuroscience à Ottawa et Global Shaper avec le Forum économique mondial. Elle combine sa passion pour l'enseignement, la sensibilisation scientifique et l'autonomisation des jeunes à travers son travail de développement et de présentation d'activités pratiques pour expliquer des sujets scientifiques complexes avec enthousiasme et positivité. Elle est apparue en tant que scientifique invitée dans l'émission Look Kool de TVO et a voyagé dans des collectivités du nord de l'Ontario et du Nunavut pour enseigner les sciences dans les écoles. Pour son engagement envers la sensibilisation scientifique auprès des jeunes, elle a été nominée pour le Prix national du bénévolat Parlons sciences. Elle aime lire des livres de toutes sortes, faire du bricolage et faire de la randonnée.

  • LinkedIn
8 - Irem Bor-Yaliniz.jpg

Dre Irem Bor-Yaliniz

Ingénieure de recherche senior / Centre de recherche Huawei Canada

Titre de la discussion : Sky is the limit for next generation wireless communications

(en anglais seulement)

 

Irem est ingénieure de recherche principale dans l'un des centres de recherche sans fil les plus distingués, à savoir le Centre de recherche Huawei Canada. Elle a récemment obtenu son doctorat de l'Université Carleton. Ses recherches ont attiré beaucoup d'attention en peu de temps et ses études ont été qualifiées de "révolutionnaires" par les professionnels de son domaine. Elle est la première Canadienne à être choisie comme l'une des étoiles montantes en communications et en réseautage par N2Women, et est devenue membre senior de l'IEEE avant l'obtention de son diplôme, ce qui est une réalisation rare. Elle est passionnée par le fait de rendre la science et l'ingénierie compréhensibles pour tout le monde et d'encourager les jeunes générations pour de tels programmes. Par conséquent, elle a conçu et dispensé le premier mini-programme d'enrichissement sur les communications sans fil et est devenue membre fondatrice de Science Slam Ottawa, une branche de Science Slam Canada.

  • Twitter
Jodi.jpg

Dre Jodi Edwards

Scientifique/professeur adjoint, Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa/Université d'Ottawa

Titre de la discussion : Follow your heart but don't forget your brain: The heart-brain connection for cardiovascular health

(en anglais seulement)

 

La Dre Jodi Edwards est directrice du programme de recherche sur le lien entre le cerveau et le cœur à l'Institut de cardiologie de l'Université d'Ottawa (ICUO) et professeure adjointe à l'École d'épidémiologie et de santé publique de l'Université d'Ottawa. Le Dr Edwards est un épidémiologiste cardiovasculaire dont le programme de recherche comprend l'évaluation des risques et la modélisation prédictive de l'interface cœur-cerveau, avec un accent particulier sur l'identification de nouveaux marqueurs cardiaques du risque d'accident vasculaire cérébral et de démence et de la santé cardiaque et cérébrale des femmes. La Dre Edwards a terminé sa formation doctorale à l'Université de la Colombie-Britannique en 2014, où elle a reçu le prix Brain Star des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) de l'Institut des neurosciences et de la santé mentale pour ses travaux de doctorat. Elle a ensuite effectué un stage postdoctoral avec la Dre Sandra Black au Sunnybrook Research Institute de Toronto, avant de se joindre à l'UOHI en décembre 2017. La Dre Edwards a publié de nombreux articles dans des revues cliniques de premier plan, notamment le Journal of the American Heart Association, Stroke, La neurologie, la maladie d'Alzheimer et la démence et ses travaux ont reçu l'attention des médias nationaux. Le Dr Edwards détient actuellement des fonds de recherche des IRSC, de la Société canadienne de cardiologie et des Essais canadiens sur l'AVC pour des résultats optimisés.

  • Twitter
Gracielle.png

Dre Gracielle Higino

Université de la Colombie-Britannique

Titre de la discussion : Never tell me the odds!

(en anglais seulement)

​Gracielle est une biologiste qui s'est toujours demandée comment les espèces ont évolué et comment elles ont fini par vivre là où elles vivent aujourd'hui. Elle a commencé sa carrière en recherchant pourquoi certaines demoiselles ressemblent à des mâles et elle est maintenant postdoctorante à l'Université de la Colombie-Britannique en sauvant des données sur le point de disparaître. Attendez, les données ? Oui, des données ! Elle aide à obtenir des données environnementales, écologiques et évolutives précieuses qui ne sont pas correctement archivées et à les rendre ouvertes afin qu'elles puissent prospérer pendant de nombreuses années à venir. Elle essaie également de comprendre des choses sur la distribution des espèces, par exemple si nous pouvons utiliser ce que nous savons de leurs interactions pour savoir où elles se trouvent.

  • Twitter
Niki.jpg

Niki Mavragani

Étudiante au doctorat, Université d'Ottawa

Titre de la discussion : Let's talk magnetism!

(en anglais seulement)

 

Niki Mavragani, originaire de Grèce, est une étudiante internationale diplômée à l'Université d'Ottawa. Elle a effectué ses études de premier cycle et des cycles supérieurs à l'Université de Patras en Grèce où elle a obtenu une maîtrise en chimie analytique (2018). Depuis 2019, elle poursuit un doctorat en chimie et se spécialise dans la synthèse d'aimants à molécule unique en tant que membre du Groupe Murugesu à l'Université d'Ottawa.

  • Twitter
Sangeeta.jpeg

Dre Sangeeta Murugkar

Professeure agrégée, Département de physique, Université Carleton

Titre de la discussion : Biophotonics: Shedding Light on Life

(en anglais seulement)

 

La Dre Sangeeta Murugkar est professeure agrégée au Département de physique de l'Université Carleton où elle dirige le laboratoire de recherche en biophotonique. Elle souhaite appliquer son expérience dans l'étude des interactions lumière-matière et son expérience dans l'industrie de la photonique, pour développer des techniques optiques qui peuvent être transposées à la clinique pour améliorer les soins aux patients.

    Sandhu-Pic 2.jpg

    Dre Jagdeep K. Sandhu

    Agente de recherche, Conseil national de recherches Canada

    Titre de la discussion : The inflamed brain: putting out the fire of inflammation

    (en anglais seulement)

    La Dre Sandhu a obtenu son doctorat en 1998 sous la supervision du Dr Hyman Birnboim de l'Université d'Ottawa, où elle a établi le rôle des radicaux libres produits par les neutrophiles infiltrant les tumeurs dans la progression tumorale. Après avoir obtenu la bourse postdoctorale du CRSNG, elle s'est jointe au Conseil national de recherches Canada et a été embauchée comme agente de recherche continue en 2001. Ses recherches portent sur 2 thèmes : i) Comprendre le rôle du système immunitaire inné lors de l'inflammation, ii) Tirer parti de exosomes - les propres nanoparticules de la nature pour fournir des thérapies et pour la découverte de biomarqueurs. Elle travaille en étroite collaboration avec les sociétés biopharmaceutiques et fournit un large éventail d'expertises dans le développement préclinique et l'évaluation de candidats thérapeutiques en réduisant les risques et en accélérant leur commercialisation. En tant que professeur auxiliaire à l'Université d'Ottawa, le Dr Sandhu est impliqué dans l'enseignement et extrêmement dévoué à la formation de la prochaine génération de scientifiques et est membre de la Faculté des études supérieures et postdoctorales.

      Liette - pic 2.jpg

      Dre Liette Vasseur

      Professeure titulaire, Brock University

      Titre de la discussion : Pour un bon vin, il faut un bon vignoble!

      Vasseur est professeure titulaire au Département des sciences biologiques à l’Université Brock, St Catharines, Ontario, Canada. Elle est aussi membre du Centre de recherche sur la durabilité environnementale, un des cinq centres de recherche transdisciplinaire de l’université). Depuis 2014, elle est titulaire de la Chaire UNESCO en viabilité des communautés: du local au global. Son programme de recherche est transdisciplinaire et se lie à la gestion des écosystèmes, la résilience et l’adaptation aux changements climatiques et ce à travers des recherches actions participatives avec les communautés soit rurales ou côtières. Son travail se situe non seulement au Canada, mais aussi à l’international comme en Chine (comme chercheure Minjiang à la Fujian Agriculture and Forestry University), l’Équateur, le Burkina Faso et le Sénégal. Elle travaille sur les aspects d’égalité de genre, diversité et inclusion avec la CCUNESCO. Depuis 2020, elle est co-éditrice-en-chef de la revue Botanique. Elle préside présentement la Commission canadienne pour l’UNESCO (CCUNESCO) ainsi que le groupe thématique en gouvernance écosystémique à la Commission sur la gestion des écosystèmes de l’Union internationale sur la conservation de la nature où elle est aussi vice-présidente pour l’Amérique du Nord. Sa recherche université-communauté lui a valu d’être récipiendaire en 2011 du prix Latornell de Conservation Ontario et le Brock University Distinguished Research and Creative Activity Award en 2018.

      • Twitter
      Onita.jpg

      Dre Onita Basu

      Professeure, Département de génie civil et environnemental, Université Carleton

      Titre de la discussion : Do you know your SDGs?

      (en anglais seulement)

       

      La Dre Basu est une ingénieure en environnement avec plus de 15 ans d'expérience dans l'industrie et le milieu universitaire. La Dre Basu dirige un groupe de recherche appliquée axé sur la conception expérimentale, la mise en place et la conception d'expériences à l'échelle du banc, à l'échelle pilote et à grande échelle. Le coaching d'une communication efficace en STIM est un axe clé de la formation de son groupe de recherche.  Les applications de recherche comprennent le traitement de l'eau et  gestion des ressources dans les zones rurales, optimisation de la biofiltration, désinfection des eaux usées, opérations membranaires et développement des biocarburants. La Dre Basu a récemment reçu un prix d'excellence en recherche de l'Université Carleton (2019), un prix de mentorat pour étudiant.e.s diplômé.e.s de Carleton (2021) et le prix civique PEO Ottawa Chapter (2020).

      • Twitter
      CR5_7273.jpg

      Dre Claire Deschênes

      Professeure émérite, Université Laval

      Titre de la discussion : De la beauté en physique et dans les turbines hydrauliques

       

      Professeure émérite de l'Université Laval, la professeure Claire Deschênes est une pionnière connue internationalement pour ses recherches en génie, pour son engagement à élargir la place des femmes en sciences et pour l'égalité des femmes en général. Depuis 2017, elle est directrice de la revue savante interdisciplinaire Recherches féministes. Elle a reçu plusieurs distinctions dont Membre de l'Ordre du Canada, Chevalière de l'Ordre national du Québec et deux doctorats honorifiques. Elle a fondé le Laboratoire de machines hydrauliques de l’Université Laval et mis pied un consortium de recherches industrielles et universitaires aujourd’hui mondialement reconnu pour le développement des analyses expérimentales et numériques de pointe sur les turbines hydrauliques. 

        Monica.jpg

        Dre Monica Granados

        Analyste principal des politiques, Environnement et Changement climatique Canada

        Titre de la discussion : Open science: Putting science within reach

        (en anglais seulement)

        Mme Granados est conseillère en politiques sur les sciences ouvertes et les données à Environnement et Changement climatique Canada. Elle fournit une expertise en la matière et soutient la réalisation des initiatives de science ouverte du Canada. En tant que membre de l'équipe de direction de PREreview, elle travaille à rendre l'examen par les pairs plus ouvert et plus diversifié. Monica fait également partie du conseil d'administration de la Société canadienne pour l'accès aux données, qui promeut les données ouvertes au Canada, et est une ancienne élève de la Frictonless Data Fellowship.

        • Twitter
        Adina.jpg

        Prof. Adina Luican-Mayer

        Professeure adjointe, Département de physique, Université d'Ottawa

        Titre de la discussion : The amazing quantum world of the thinnest materials  

        (en anglais seulement)

        Adina Luican-Mayer a débuté comme professeure adjointe au département de physique de l'Université d'Ottawa en janvier 2016. Elle a obtenu son diplôme de premier cycle de l'Université Jacobs de Brême en Allemagne (2006) et son doctorat en physique de l'Université Rutgers aux États-Unis (2012). Avant de se joindre à l'Université d'Ottawa, elle était la boursière postdoctorale Alexei Abrikosov au Center for Nanoscale Materials du Argonne National Laboratory à l'extérieur de Chicago.

         

        Son groupe de recherche se concentre sur la découverte des nouvelles propriétés électroniques des systèmes de faible dimension fabriqués sur mesure en empilant des feuilles atomiquement minces de matériaux de van der Waals à l'aide de la microscopie à sonde à balayage et de techniques spectroscopiques.

        • Twitter
        Nirosha.jpg

        Dre Nirosha J. Murugan

        Professeure adjointe en sciences de la santé, Université d'Algoma

        Titre de la discussion : Reprogramming cancer – using regenerative & biomedical engineering strategies to change the fate of cancer

        (en anglais seulement)

        Je viens d'être nommé professeure adjointe au Département de biologie de l'Université d'Algoma. Ayant grandi dans une ville animée comme Toronto, cela m'a toujours fasciné de voir autant de gens interagir et communiquer avec les autres pour construire une ville prospère dans ce qui semblait être un environnement chaotique. Quelle quantité de signal peut-on trouver dans le bruit ? Cette fascination pour les systèmes biologiques et leurs environnements m'a conduit à l'Université Laurentienne du Nord de l'Ontario, où j'ai commencé à me concentrer sur ces questions en mettant l'accent sur la santé humaine; comment les systèmes biologiques communiquent avec leur environnement et que se passe-t-il lorsque ces systèmes de communication tombent en panne. J'ai ensuite acquis une expertise interdisciplinaire avec une formation en neurosciences (BSc-Sudbury, ON), en biologie du cancer (MSc & PhD Sudbury, ON) et en médecine régénérative et génie biomédical (Post-Doc-Boston USA). J'utilise maintenant ce répertoire diversifié pour apporter une nouvelle perspective à des questions complexes avec un focus centré : Comment pouvons-nous parler avec le cancer pour arrêter ses effets nocifs sur le corps humain sans endommager les cellules saines ? C'est la question principale à laquelle j'espère répondre dans mon nouveau laboratoire.

        • Twitter
        Snapchat-798017457.jpg

        Dawn Pratt

        Fondatrice/éducatrice STIM/chimiste Askenootow STEM

        Titre de la discussion : Indigenizing STEM

        (en anglais seulement)

        Tansi ! Anine ! 

        Dawn Pratt est membre de la nation Muscowpetung Anihšināpēk. Forte d'une expérience variée dans l'enseignement des sciences et d'un esprit indomptable, elle a forgé un cabinet de conseil professionnel en tant qu'experte en éducation autochtone STIM au cours des 20 dernières années.

        Dawn a obtenu une maîtrise ès sciences avec une spécialisation en conception de matériaux adsorbants organiques visant à éliminer l'arsenic de l'eau contaminée (Université de la Saskatchewan, 2011). Ses recherches ont donné lieu à plusieurs publications évaluées par des pairs, dont deux premiers auteurs et trois co-auteurs ainsi que sa thèse intitulée « Sorption of Arsenic Species using Chitosan-Based Biopolymer Sorbent Materials ».  

        Auparavant, elle a participé activement à deux programmes de l'Université de la Saskatchewan, Science Ambassador (2007) et MentorSTEP (2019). Dans ces deux programmes, elle a contribué à la conception ou à la prestation de programmes STEM pour les jeunes autochtones ou les jeunes adultes. En particulier, MentorSTEP a été conçu pour connecter les filles et les femmes autochtones aux études et aux carrières en STIM dans la recherche et l'exploitation minière. 

        Dawn est fondamentalement déterminée à réintégrer les enseignements des Aînés autochtones et des gardiens du savoir dans l'enseignement des STIM au profit de l'avenir des peuples autochtones. Elle cherche à amplifier les modèles de rôle autochtones en STIM et le contenu autochtone en STIM en transformant les pratiques et les programmes d'enseignement de manière à intégrer les traditions et les ressources culturelles, linguistiques et terrestres autochtones. 

        • Twitter
        Julie_edited.jpg

        Julie Mireille Thériault

        Professeure, Université du Québec à Montréal (UQAM)

        Titre de la discussion : Neige, pluie ou verglas ?

         

        Julie Mireille Thériault est professeure au Département des sciences de la Terre et de l’atmosphère de l’Université du Québec à Montréal et titulaire de la Chaire de recherche du Canada en Évènements météorologiques extrêmes hivernaux. Après son baccalauréat en physique à l’Université de Moncton, elle a obtenu une maîtrise et un doctorat en sciences de l’atmosphère de l’Université McGill. Ses travaux de recherche portent sur les précipitations hivernales aux températures proches de 0C. Elle étudie les tempêtes hivernales de façon inédite à l’aide d’une approche novatrice qui combine la modélisation atmosphérique et les observations sur le terrain. Ses réalisations ont permis de mieux comprendre l’incertitude associée avec la mesure de la neige au sol, les mécanismes de formation du grésil et du verglas ainsi que leurs évolutions dans le futur.

        • Twitter
        Winnie Ye.jpg

        Dre Winnie Ye

        Professeure, Université Carleton

        Titre de la discussion : Magic of Light – Understanding Photonics/Optics

        (en anglais seulement)

        La Dre Winnie Ye est professeure titulaire au Département d'électronique de l'Université Carleton. Elle est également titulaire d'une chaire de recherche du Canada (niveau II) et son expertise porte sur la photonique sur silicium et ses applications dans les télécommunications, la communication de données, la biophotonique et les énergies renouvelables. Dr Ye a reçu son B.Eng. diplôme en génie électrique de l'Université Carleton. Elle a ensuite étudié la photonique et a obtenu son MASc. et un doctorat en génie électrique et informatique de l'Université de Toronto et de l'Université Carleton, respectivement. Elle s'est ensuite jointe au Massachusetts Institute of Technology (MIT) et à l'Université Harvard en tant que boursière postdoctorale du CRSNG. Le Dr Ye est retourné à Carleton en tant que membre du corps professoral en 2009.

        • Twitter